Dernieres News
fren
Accueil >> Trading >> Money Management & Poker

activtrades

Money Management & Poker

 

Du poker sur ce site, pourquoi ça ?

illustrationLe poker et la bourse ont pourtant beaucoup plus de points communs qu’il n’y parait, tout simplement  parce que dans les deux cas, on parle de gestion d’argent.
Etant moi même joueur de poker en ligne, je vous présente ici les similitudes que l’on trouve dans ces deux domaines, notamment dans la gestion de l’argent souvent appelé money management dans le milieu boursier, sachant que la plus grosse différence, c’est que le poker est un jeu…

 

Money management (Gestion du capital)

Au poker, il y a plusieurs paramètres à gérer dans la gestion de l’argent, nous allons détailler ces paramètres dans l’application au cash game.
Le cash game est un système de jeu ou les joueurs peuvent effectuer des recaves en cas de perte du capital ou stack qui est représenté par l’argent disponible pour miser au cours de la partie.
Voici comment avec une approche proportionnelle, vous pourrez appréhender des parties dans une vision long terme, un peu comme pour la gestion d’un portefeuille d’actions…

 

Choisir sa table

Nous partons du principe que sur une table de cash game, il faudra jouer avec la cave maximum pour être à l’aise sur la table et pouvoir développer une stratégie cohérente. De plus même si vous êtes un joueur gagnant, il faut pouvoir faire face à une mauvaise série sans risquer de tout perdre. Le poker n’étant pas une science exacte, il faut au moins pouvoir faire face à une série de “hasards malheureux” que tout joueur rencontre de temps à autres…
En partant de ce principe, nous choisirons une table ou le buy-in maxi (droit d’inscription) représente moins d’un vingtième de notre bankroll qui est notre capital total sur le compte en ligne.
Exemple: sur une table 0,25$/0,25$, le buy-in maximal (nombre de jetons achetés) sera de 25$. Pour jouer à cette table, notre bankroll devra être au minimum de 500$…
Imaginons que notre bankroll se monte à 500$, nous nous inscrivons à cette table en prenant un cave max de 25$.

  1. La partie se déroule bien pour nous, nous quittons la table au bout de 2 heures avec une somme de 80$, notre bankroll se trouvera donc augmentée de (80 – 25) 55$, soit 555$. Lors de la prochaine inscription, nous pourrons nous réinscrire à une table similaire. La mise supérieure étant de 0,50$/0,50$ pour une cave max de 50$, il faudra attendre d’avoir accumulé assez de gains pour atteindre un bankroll de 1000$. Ainsi dans cette optique nous augmenterons nos mises (et donc nos gains potentiels) si notre stratégie est rentable pour bénéficier d’un effet boule de neige…
  2. La partie se déroule mal, nous perdons l’intégralité de notre cave. Le réflexe de la plupart d’entre nous sera de succomber à l’envie de revanche pour “se refaire”. Cette idée est rarement un bon réflexe, jouer dans un esprit de revanche est rarement efficace, et nous pousse à prendre des risques inconsidérés. Si toutefois nous désirons enchaîner sur une autre partie, il faudra savoir le faire en respectant la règle de money management que nous nous sommes fixés, or notre bankroll n’est plus que de 475$, et ne nous permet plus de jouer a la même catégorie de table, il nous faudra donc choisir une table plus petite comme une table 0,10$/0,10$ ou la cave maximum sera de 10$, et la nous voyons bien qu’il va falloir enchaîner beaucoup de pertes d’affilée avant de perdre tout notre capital si nous réduisons notre mise après chaque perte…

    gain illustration

Et la bourse dans tout ça

Si nous faisons un parallèle avec notre portefeuille d’actions, notre bankroll est notre capital, le trade est la table à laquelle on s’inscrit, la cave représente notre perte maximale admissible sur ce trade, en fonction de cette perte il faudra calculer notre exposition maximale en fonction de la taille de notre stop. En effet, si mon capital est de 10000$, et que je décide d’investir 10% de mon capital sur chaque trade avec un risque maximal de 10% sur le trade, soit 1% de notre capital total, nous devrons procéder comme suit:

  1. Calcul de la perte maximale admissible=1% du capital, soit 100$
  2. Si cette perte représente 10% du trade, alors la position à prendre sera de 1000$ avec un stop loss de 10%
  3. Si notre action coûte 40$, alors je pourrais en acheter 25, en mettant un stop à 36$.

Comme au poker, nous calculons d’abord le montant perte maximale, qui, en fonction des paramètres de stratégies définis à l’avance, nous donne la taille de notre position…

En appliquant la même règle lors des prochains trades, nous augmenterons notre exposition en cas de gain, et nous la diminuerons en cas de perte. Toutefois, il convient d’appliquer cette approche proportionnelle par palier, car un ajustement trop fin est générateur de sous performance (voir Webinaire money management)…

Nous le voyons bien, en appliquant ces concepts, l’enchaînement de trades perdants nous fera réduire la taille de nos positions d’une manière proportionnelle en cas de pertes répétées, et il faudra un nombre de trades plus grand pour perdre notre capital en totalité, et donc plus de temps, ce qui devrait normalement nous laisser le temps pour réfléchir, et changer de stratégie. A l’inverse, si notre approche est rentable, notre capital augmentera, et notre exposition aussi par voie de conséquence, mais toujours d’une manière proportionnelle, ce qui donnera des gains de plus en plus conséquents, au fur et à mesure que le capital grossira.

activtrades

À propos Gilles Santacreu

Gilles Santacreu
Gilles Santacreu est un pur autodidacte, passionné de chiffres et de l'univers boursier, il développe lui-même ses propres stratégies de trading automatique. Administrateur du site BoursiKoter.com, trader pour compte propre, auteur du livre "Gestion Stratégique de Portefeuille", et animateur de conférences au salon du trading, il est reconnu pour son sens pédagogique, et partage le fruit de ses recherches d'une manière simple, mais efficace...
Loading Facebook Comments ...

Laisser une réponse

activtrades